Approche DSC Focus

► Étape 1 :

Les besoins d’affaires

► Étape 2 : Analyste d’affaires

► Étape 3 : La Gouvernance

► Étape 4 : L’analyse préliminaire

►  Références:

Les besoins d’affaires

Il n’y a pas d’outils-logiciels ou tout autre outil de gestion qui peut être une solution en soi. Il faut faire la distinction ici. La solution, c’est ce que l’on construit avec les outils. Dans cet article, nous faisons allusions  aux outils de gestion de type Écosystème, c’est-à-dire un environnement de travail applicatif utilisé par plusieurs utilisateurs/départements d’une entreprise, par exemple, les outils de gestion de la relation à la clientèle : Customer Relationship Management (CRM) utilisés par le département des ventes et du marketing ou les outils de gestion de projets,  la gestion de chaines de production, d’équipes des services  professionnels : Enterprise ressources Planning (ERP), qui eux, sont utilisés par plusieurs départements.

Il ne faut pas oublier que toute organisation s’est construite à l’aide de ses ressources internes, son capital humain en commençant par les fondateurs et tous ceux et celles qui ont suivis au fils des années. Les façons de faire, aussi, se sont forgées et accumulées au cours du temps.

C’est le Capital Humain et les politiques internes.

Il est important de faire une pause et analyser la situation actuelle et se poser la question : quelles sont les choses qui fonctionnent bien et celles qui fonctionnent moins bien? Est-ce l’entreprise suit son plan de match? Est-ce que les employés, les gestionnaires, la haute direction sont consultés individuellement ou en équipe pour aller vraiment chercher le pouls de la situation actuel.

L’analyse des besoins d’affaires demande de faire collaborer tous les niveaux ou paliers organisationnelles d’une entreprise permettant de forger dans le temps, la nouvelle solution de gestion afin de supporter ses stratégies de commercialisation, enfin, sa vision.

L’analyste d’affaires

Conseiller stratégique Sénior en technologies de l’information. Un pilote-chef d’orchestre.

Idéalement, s’entourer d’un conseiller sénior en technologie de l’information capable de piloter des projets de modernisation en TI. Il y a beaucoup de spécialités mais un premier réflexe serait de trouver  un analyste d’affaires capable d’identifier, de structurer, de cadrer l’envergure de vos projets de modernisation, de comprendre votre situation actuelle et vos besoins futurs.

Un conseiller sénior avec plusieurs années d’expériences, œuvrant comme analyste d’affaires dans le domaine de gestion de la relation client (CRM-GRC) et du développement des affaires, çà peut être un atout indispensable lorsqu’on cherche à surpasser la compétition.

L’analyse préliminaire

La modernisation passe par l’analyse d’affaires. Peu importe la situation actuelle d’une organisation, l’analyse préliminaire permet de cadrer un projet de modernisation en TI, d’identifier l’envergure et les coûts de la mise en place d’une solution technologique en fonction des différents enjeux qu’une organisation aura identifiés dans la démarche.

Relevé méthodique des besoins d’affaires

Supporter par des ateliers de travail au sein des différentes équipes de départements, la direction, les gestionnaires, les employés et autres ressources pertinentes d’une organisation s’impliquent à la réussite du projet.

À partir des procédés existants (Processus d’affaires), l’analyste identifie les irritants, les améliorations potentielles en fonction des grandes orientations de l’organisation.  Il documente et s’assure que tous les éléments y sont afin de préparer la table pour la mise en place du projet de modernisation.

Sélection d’outils-logiciels

La sélection d’outils de gestion logiciels est beaucoup complexe que l’on pense. Souvent quelques échecs de projets remettent en question les méthodes de sélection. Pourquoi tant d’échecs?

Parce que, souvent, les organisations se font vendre des outils logiciels comme la solution en soi. Qui peut prétendre que les marques de réputation ne produisent pas de bons logiciels; Même avec les meilleurs outils-logiciels  au monde, on se rend compte plus tard que soit le prix est beaucoup trop élevé ou les ressources de support ne sont pas disponibles enfin beaucoup de critères peuvent entrer en ligne de compte qui, évalués trop tard, créés un échec.

L’évaluation des outils en fonction des besoins à court, moyen et long termes demande d’utiliser des méthodes d’analyses efficaces afin d’assurer la réussite de tout projet en technologie de l’information.

Gouvernance

En analysant et documentant les besoins d’affaires, en catégorisant par priorités ce qui est d’urgence primordiale versus les besoins essentiels et ceux à la fin, qui pourraient être intéressants, déjà, toute organisation se donne un avantage compétitif car elle sait que l’amélioration organisationnelle est inévitable et que celle-ci amènera un rendement accru et par effet d’entrainement, une motivation, une synergie d’équipes supportés par la direction.

Beaucoup d’entreprises se font vendre un outil-logiciel comme étant la solution en soi et malheureusement plus de la moitié[i] des projets en technologie de l’information font échecs.

À l’aide d’une approche de travail structurée, une méthode d’évaluation reconnue, toute organisation s’assure de :

  • Cibler les meilleurs outils de gestion en fonction des besoins à court, moyen et long terme.
  • Obtenir les meilleurs prix/qualité en adéquation avec les besoins d’affaires identifiés lors de la conception de votre dossier d’analyse préliminaire.
  • Trouver le meilleur fournisseur compatible avec votre environnement et vos besoins de gestion interne. Par exemple, le meilleur logiciel pour votre organisation peut être retenu mais le fait que le fournisseur soit localisé en Asie créé des délais de communications difficiles et dont ce critère fort peut éliminer ce fournisseur.

 

 

 

Analyse préliminaire

Aide à la prise de décisions

Notre approche repose sur la capacité d’identifier, qualifier et s’entourer de spécialistes experts en technologie de l’information mais avant tout, DSC Focus, c’est la capacité de garder le client, le consommateur au centre de toute action par le biais de stratégies de commercialisation gagnantes.

Les champs d’expertises en technologie sont vastes, et l’adéquation avec les stratégies Marketing peut devenir ardue.

Les grands éléments à retenir de l’analyse préliminaire :

  • La prise de connaissances de l’actuel, l’évaluation, la documentation des besoins d’affaires en travaillant avec les équipes internes afin de couvrir toutes les facettes d’une l’organisation;
    • Faire l’exercice d’amener dans la discussion les connaissances internes (l’expertise du domaine) en regards des enjeux du marché;
    • Développer les stratégies de commercialisation en conséquence et mettre en place les procédés qui créeront des avantages concurrentiels;
  • Documenter les avantages/désavantages par fournisseur afin d’identifier le ou les fournisseurs capables de répondre aux besoins d’affaires identifiés et qui contribueront à la mise en place d’une solution de gestion gagnante;
  • Amener des options de solutions de gestion efficaces. Il faut se rappeler que ce sont les besoins d’affaires et les stratégies de commercialisation qui forgent la solution en soi. La capacité d’étudier les outils logiciels du marché, de les évaluer en fonction des nouvelles orientations devient la clé du succès pour plusieurs années à venir.

Références

i] Ecosystème en TI

https://en.wikipedia.org/wiki/Software_ecosystem

From Wikipedia, the free encyclopedia

Jump to navigationJump to search

Software Ecosystem is a book written by David G. Messerschmitt and Clemens Szyperski that explains the essence and effects of a « software ecosystem« , defined as a set of businesses functioning as a unit and interacting with a shared market for software and services, together with relationships among them. These relationships are frequently underpinned by a common technological platform and operate through the exchange of information, resources, and artifacts.[1][2][3][4][5]

 

[ii] Gestion de la Relation Client

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gestion_de_la_relation_client

La gestion de la relation client (GRC), ou gestion des relations avec les clients, en anglais customer relationship management (CRM), est l’ensemble des outils et techniques destinés à capter, traiter, analyser les informations relatives aux clients et aux prospects, dans le but de les fidéliser en leur offrant ou proposant des services1.

 

 

[iii] ERP – Enterprise Ressources Planning

https://www.webopedia.com/TERM/E/ERP.html

Enterprise resource planning (ERP) is business process management software that allows an organization to use a system of integrated applications to manage the business and automate many back office functions related to technology, services and human resources.

Téléchargez ce document comme livre blanc et  accumulez 200$ en points Focus